Archives par mot-clé : salon photo

Du côté de la Fédé – petit compte-rendu du congrès 2018

Tous les ans, durant le WE de l'Ascension a lieu le congrès de la Fédération Photographique de France (FPF, ou plus simplement "Fédé").

Cette année, le congrès avait lieu près de chez nous, à Pontivy, au Palais des Congrès de cette ville, une superbe installation sur 3 niveaux, très complète avec une grande salle des fêtes polyvalente, un amphithéâtre de plus de 500 places, et diverses salles plus petites, très pratiques.

Congrès FPF2018 : l'entrée...


Cette proximité géographique a été l'occasion pour 5 d'entre nous de participer à cette manifestation : Charles (représentant le club, en particulier durant les votes des AG), Bernard, mais aussi Pierre, Claude & moi-même,  tous 3 membres du CA de l'UR 22  mais aussi bénévoles durant ce congrès.

Congrès FPF 2018 : Philippe, Claude, Pierre & Charles

 

Congrès FPF 2018 : Bernard et Pierre

Le congrès FPF, c'est une grosse manifestation de 2 jours et demi, avec plus de 300 participants. L'organisation était pilotée par le staff de la Fédé, mais aussi par Jacques Tripon, le dynamique président du club local, le CRIS, aidé par nombre de bénévoles, essentiellement des membres de son club mais aussi quelques responsables de l'Union Régionale de la Fédé (notre UR22)...

Congrès FPF 2018 : divers bénévoles (ici, de St Malo, Rennes, Léhon) orientent les premiers congressistes...

Au programme de ces quelques journées : les assemblées générales concernant la vie de la fédération, mais aussi des expositions, diverses animations (parfois organisées par les grandes marques)...

Des expositions...

Le congrès est l'occasion de voir exposées les superbes images du club arrivant en tête de chaque Coupe de France, ainsi que celles des 2 Grands Prix primés (anciennement GPA et GPC), et les livres de la compétition Livre d'Auteur.

Congrès FPF 2018 : expositions des meilleurs clubs de Coupe de France

Il y avait aussi une exposition d'images de quelques clubs de l'UR 22. Pour OIT, c'était 5 images remarquées lors des compétitions 2017 et 2016.

Au 2e étage, il y avait aussi une exposition originale, intitulée "photographies émergentes", avec une quarantaine de tirages exprimant une large gamme de créativités, et de techniques.

Congrès FPF 2018 : exposition "photographies émergentes"

 

Congrès FPF 2018 : quelques "photographies émergentes"

Cette exposition a fait l'objet de discussions passionnées et passionnantes, sur "qu'est ce qu'une photographie". Je pense sérieusement en organiser une présentation au club suivie d'une discussion, dès qu'une version en sera disponible pour projection. Et oui, la Fédé ce n'est pas que des photographies réalistes, naturalistes !

En dehors de ces images issues de compétitions, il y avait de magnifiques tirages d'éléphants ou d'ours blancs, en noir et blanc, de Kyriakos Kaziras, photographe franco-grec animalier de renom.

Congrès FPF 2018 : vernissage de l'exposition de Kyriakos Kaziras

Des animations...

Jeudi soir, une conférence passionnante de Kyriakos Kaziras. Avec beaucoup de simplicité, d'humilité et d'humour, Kyriakos a présenté son travail, les raisons de ses choix photographiques et quelques conseils techniques.

Congrès FPF 2018 : conférence de Kyriakos Kaziras

En vrac :

  • avec l'aide d'un excellent guide, il fait ses repérages, son casting animalier (pour ne retenir que des sujets  "beaux" (par exemple sans défense cassée), il imagine des situations qu'il souhaite photographier, et là seulement, il se met en situation de réaliser ses images rêvées... parfois en vain.
  • pour les éléphants et avec l'expérience de son guide, il anticipe les déplacements et se place au mieux sur leur trajet. Là, il les laisse venir d'eux-mêmes, et parfois cela marche au point de pouvoir réaliser des images au grand angle, depuis le sol ! Jamais d'approche pouvant déclencher des réactions dangereuses.
  • pour les ours blancs,  les images sont prises d'un bateau situé à quelques mètres de la banquise (mais bien protégé).
  • un éléphant coupé en bord de champ droit ? oui, et alors ! Une démonstration avec/sans a permis de juger de l'intérêt de maintenir l'animal coupé (c'était un animal d'une file d'éléphants dans sa progression journalière au sein d'une savane dégagée).

Vendredi matin, une conférence historique passionnante de Guillaume Blanc sur l’évolution de la Fédé pendant les Trente Glorieuses (1945-1975), sous la présidence de Roland Bourigeaud — comment on est sorti des ruines de la guerre avec une conception messianique de l’Art Photographique comme art de masse, pour finalement subir les contrecoups de 1968 et évoluer vers la reconnaissance de la singularité de chaque auteur photographe. Guillaume Blanc prépare actuellement une thèse sur ce sujet sous la direction de Michel Poivert à l’INHA (Institut National de l’Histoire de l’Art).

Dans l'après-midi, une conférence d'Agathe Poupeney, ambassadrice Fuji, photographe d'art vivant : théâtre, opéra, et surtout danse. Elle a insisté sur son usage actuel de boitiers hybrides : aucun bruit audible, contrôle en direct de l'exposition dans son viseur électronique, réactivité plus grande...

Cette conférence a été suivie d'une présentation par les équipes d'Olympus de leurs derniers produits, et de l'avantage des boitiers hybrides.

Juste à la sortie de l'amphi, Pierre Le Gall tenait un stand, dédicaçant ses ouvrages entre 2 retrouvailles avec divers photographes de sa connaissance...

Samedi après-midi, un master class dynamique nous a été présenté par Martial Lenoir, photographe de studio, assisté de responsables de Nikon. Comment gérer un mannequin, comment transformer un amphi en studio (en moins de 10 mn)... Pas mal d'improvisation, beaucoup d'humour, avec des résultats superbes à la clé ; c'était à voir...

Congrès FPF 2018 : master class de Martial Lenoir. Ici, comment transformer des rangées de sièges rouges en studio pro !

Il y avait aussi des démonstrations de prise de vue en studio avec un modèle par Clarke Drahce, photographe de mode & portraitiste, en relation avec l'équipe formation de la Fédé.

La société "Les 3 univers de l'image", avec le soutien de Canon, présentait un prototype d'accessoire permettant la numérisation "industrielle" de négatifs ou de diapositives de toutes tailles, en utilisant son boitier haute résolution équipé d'un objectif macro de qualité et monté sur un statif. A suivre...

Congrès FPF 2018 : numérisation de négatifs, sur le stand Canon

Dans les journées, il y avait aussi diverses sorties dans le Pontivy historique, dont 2 organisées par Olympus avec prêt de matériel ; à la clé de ces deux-là, choix de la meilleure image et récompense (1 boitier Olympus avec son objectif).

Vendredi & samedi soir, c'étaient les soirées de gala, avec projection des meilleures images des compétitions de la saison, et récompenses des meilleurs auteurs et clubs (avec matériels des marques partenaires: Canon, Nikon, Olympus, Fuji...)

Congrès FPF 2018 : Pierre récompensé (meilleur auteur National 2 papier couleur)

 

Congrès FPF 2018 : récompense de la Coupe de France papier monochrome (sur la droite, on reconnaît aussi Pierre, qui réalisait les photos officielles des lauréats durant les 2 soirées de gala, avec l'aide de Claude)

A noter quelques autres animations  engendrant quelques bons souvenirs... photographiques :

Congrès FPF 2018 : danseurs de Pontivy...

 

Congrès FPF 2018 : Jacques Tripon, président du CRIS, organisant la photo de groupe

 

Congrès FPF 2018 : Pontivy en feu ? Non, le feu d'artifice de clôture du congrès !

Quelques informations sur la vie de la Fédération...

Congrès FPF 2018 : les responsables de la Fédé sont installés, l'AG va démarrer...

 

Congrès PF 2018 : Charles "a voté !"

En dehors des inévitables Assemblées Générales (dont une AG Extraordinaire modifiant les statuts afin d'introduire une plus grande implication des UR dans la vie de la Fédé), les informations à retenir sont :

  • le site web de la Fédé continue d'évoluer : la partie "compétitions" a été refondue, en uniformisant l'accès aux inscriptions régionales & nationales.
  • il y aura 2 nouvelles compétitions pour la prochaine saison 2018-2019 : "reportage" & "open" (cette dernière étant ouverte à tous, membres FPF comme non-membres) ;
  • les relations entre la FPF et la FIAP se renforcent, en particulier à travers diverses manifestations mais aussi pour la valorisation des meilleurs photographes.

Congrès FPF 2018 : intervention de Joan Burgues Martisella, FIAP

 

Impressions générales & conclusion...

Les 2 journées et demi (3.5 pour les bénévoles) ont vite passé, sans temps mort. Voir les tirages des photographies primées (et pas sur écran) est un vrai plaisir, permettant discussions, contemplation. Discuter avec des membres d'autres clubs et comparer ses pratiques est un plus. Assister aux conférences et aux master-class de professionnels connus dans leur partie, permettant d'apprendre des pratiques de la photographie que l'on connaît mal (voire pas du tout) mais sans se prendre au sérieux est agréable. Bref,  je ne peux que conseiller de participer aux congrès quand cela est (techniquement & financièrement) possible.

Et pour finir, un grand remerciement à Jacques Tripon et à tous les bénévoles du CRIS, qui nous ont tous accueilli (bénévoles comme congressistes) avec plaisir, joie et bonne humeur !

Congrès FPF 2018 : M. Coutelet, président FPF (à droite), remercie Jacques Tripon, président du club de Pontivy...

Congrès FPF 2018 : les bénévole du CRIS à l'honneur, avec quelques bénévoles membres UR22

Philippe Printant, avec le renfort de Charles Vassallo & Pierre Le Cabec

SUR LA ROUTE

Pour notre salon de fin d'année, nous avons choisi le thème, "Sur la route". Nous avons débuté la réflexion lors de la dernière réunion photo du 13 février 2018.

La route : de quelle route parle-t-on ?

  • Sentier, piste, chemin, voie, route, autoroute

Sur la route ?

1ère situation : Les photos montrent la route et le paysage qui l’entoure, avec des cadrages variés.

Nos photos doivent-elles être prises strictement sur la route ou à une certaine distance ?

  • Les photos sont prises sur la route de l’intérieur d’un véhicule à travers le pare-brise ou le rétroviseur
  • Les photos sont prises du bas-côté, du trottoir en ville,
  • Les photos sont prises à une certaine distance de la route, avec des cadrages variés.

Quels éléments présents dans les photos ?

  • Seulement la route
  • La route et d’autres éléments, personnages, animaux, voitures, objets …
  • Une partie de la route et des événements qui se déroulent hors de la route, trottoir, bord de route …. au lointain.

2e situation : les photos n’illustrent pas la route en tant que telle mais ce qu’elle permet, le voyage, l’échappée, la liberté.

Nos photos peuvent-elles ne plus montrer la route sur laquelle se déroule le voyage ?

  • Les photos montrent l’intérieur d’un véhicule, les personnages présents nous font comprendre qu’il s’agit d’un voyage.
  • Les photos montrent un gros plan d’un personnage qui conduit, cadrages variés.

3e situation : les photos nous transportent dans un registre symbolique.

Nos photos évoquent des routes, des directions

  • Graphismes de routes qui s’entremêlent, se croisent
  • Traces sur le sol ….

4e situation : Nos photos nous transportent dans un ailleurs, poétique, imaginaire

Jacques Courivaud - Réunion photo du 13/02/2018

Sitographie :

"SUR LA ROUTE" :  Publication de "Reporters sans frontières" N°52 -  Eté 2016

 

Salon « Par la fenêtre », où en êtes-vous ?

Pour le découvrir nous vous proposons une réunion d'échanges le mercredi 6 septembre à 20h30 à Ste Anne.

Vous apporterez 4 tirages photos maximum sur le thème "par la fenêtre" que vous présenterez aux membres de la réunion. Il s'agit de dire ce que vous avez voulu faire et ainsi justifier vos choix. Les participants jugeront de la pertinence de vos photos en référence au thème et comme pour les réunions papier du 3e mardi, d'autres remarques concernant les cadrages choisis, la qualité du tirage, par exemples, seront faites.

Parce qu'il s'agit de réfléchir sur ce que vous avez produit et pour toutes les raisons énoncées ci-dessus, il n'est pas nécessaire d'apporter le tirage expo définitif sous marie-louise. L'objectif est de conforter certains de vos choix ou de vous réorienter dans une direction un peu différente pour que la qualité de vos photos augmente afin de présenter vos photos définitives lors de la soirée de sélection des photos du salon en octobre.

En résumé, vos tirages photos seront au minimum dans le format A4 et au maximum en 40x50 ou si autre format, carré ou panoramique dans un maximum de surface de 200 cm2. Ces conditions sont strictes.

Deux animateurs encadreront cette réunion et faciliteront les échanges.

JC

« Par la fenêtre »

 

La fenêtre joue un rôle essentiel dans la vie quotidienne, tant individuelle que sociale : elle est source de luminosité, de visibilité, de communication, en même temps que frontière entre deux espaces mitoyens souvent antithétiques.

Vue de l’extérieur, la fenêtre délimite un fragment de réel qui s’offre à la représentation, à la manière du cadre pictural. De l’intérieur, elle ouvre sur un espace autre donné à contempler ou à imaginer. Mais ce qu’elle montre n’est pas toujours visible ou ne l’est que partiellement, aussi participe-t-elle d’un double jeu, entre exhibition et dissimulation, propre à servir de tremplin à l’imaginaire.

La fenêtre, frontière symbolique

1) Entre espace masculin et espace féminin

Les intérieurs sont référés à l’univers féminin et aux activités qui lui sont associées : tâches ménagères, éducation des enfants, conversation (éventuellement confidentielle), ou encore, dans le meilleur des cas, possibilité d’exprimer des talents artistiques, allant de la broderie à la pratique de la musique ou du dessin, en passant par la décoration intérieure. Cette attribution qui peut aller jusqu’au confinement de la femme, ou du moins, à des possibilités de sortie très limitées ou placées sous haute surveillance.
À l’inverse, l’extérieur est, jusqu’à une époque récente, le domaine préférentiellement réservé aux hommes : lieu de l’aventure, de la guerre, des activités professionnelles ou de loisir (équitation, chasse, pratique des armes...).

Photo 2 Harold Feinstein RainyDayReflections

Photo 3 Harold Feinstein BeautyParlorWindow

Photo 4 Harold Feinstein WindowWasherBirds

Une exposition des photos d’Harold Feinstein à Paris du 3 février au 30 Avril 2017

HAROLD FEINSTEIN : LA RÉTROSPECTIVE, 1ÈRE PARTIE « LES ANNÉES 40 ET 50 : L'OPTIMISME CONTAGIEUX

GALERIE THIERRY BIGAIGNON - www.thierrybigaignon.com

2) Entre espace privé et espace public

Fermée, la fenêtre marque une séparation radicale entre ces deux espaces antithétiques, organisés autour des pôles silence/bruit, solitude/foule, intériorité/extériorité, immobilisme/agitation, chaleur/froid...

Que la fenêtre soit ouverte ou entrouverte, et l’espace privé perd de son étanchéité, laissant échapper des informations censées rester secrètes. Ce qui appartient à l’intimité investit alors l’espace public jusqu’à se répandre sous les formes du commérage ou de la rumeur. Réciproquement, ce qui relève du domaine public peut interférer avec le privé, le marquer de son empreinte. La fenêtre témoigne ainsi de la réversibilité des espaces.

Photo 5 Jacques-Tati-M. Hulot et les clients du drugstore

Photo 6 Harry-Gruyaert-BELGIUM. Flanders region. Town of Antwerpen. 1988

http://www.mep-fr.org/evenement/harry-gruyaert/  2015

3) Entre enfermement et liberté

La césure que la fenêtre marque dans l’espace peut aussi s’effectuer dans le cas d’une réclusion : frontière inviolable ou espoir d’évasion, elle est alors l’unique point de contact avec le monde extérieur. La séparation se double d’une antithèse vie/mort : au temps arrêté de l’espace clos et plongé dans l’obscurité s’oppose celui de la vie qui continue son cours dans l’espace ouvert et lumineux. Ainsi sont installées les conditions de l’expiation, méritée ou non, dont l’aboutissement peut être, dans les cas extrêmes, la mort elle-même. La frontière participe alors pleinement de la dramatisation du récit ou de l’image, elle porte en elle le désir de son franchissement, soit de la transgression.

Photo 7 Harold-Feinstein_ViewFromPorthole

Photo 8 Keiichi-Tahara-sculpteur-de-lumière-série-fenêtre

http://www.mep-fr.org/evenement/keiichi-tahara/  Mep 2014

La fenêtre ou le fragment magnifié

1) Un cadre descriptif

Le cadre de la fenêtre fragmente le réel, prélève un « morceau choisi » et fournit un appui commode qui permet d’insérer la scène dépeinte dans un contour et d’instaurer un jeu d’échanges entre l’intérieur et l’extérieur.

La principale variante du procédé repose sur l’angle d’approche adopté, selon que le regard est porté de l’intérieur ou de l’extérieur : le regard de celui qui est posté derrière la fenêtre est une vue distanciée, critique ou esthétique ; celui qui vient de l’extérieur est attiré par un cadre pictural. Au cinéma, la technique fréquente du « surcadrage » permet d’introduire un « piège à œil » qui guide le regard du spectateur, met une image en abyme. Cadrer, c’est proposer une organisation du réel, c’est rendre le monde accessible à la perception.

Photo 9 Francoise-Saur_Les-années-combi

Photo 10 Joueurs de cartes. Extrait de la série «Penn Station», New York,1958. ©Louis Stettner

http://www.loustettner.com/photos/parismodern/1996_amsterdam.htm

Louis Stettner   Ici ailleurs 2016 - Centre Pompidou, Paris

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/ckKXr5e/ry59ydz

Photo 11 Christopher_Pillitz _ the_spirit_of_tango_3_buenos_aires

http://www.christopherpillitz.com/projects/the_last_tango/

http://www.christopherpillitz.com/about.html

2) Fenêtres séductrices

Un des rôles possibles de la fenêtre, est de magnifier le personnage qu’elle enserre et de ce fait, de le constituer en objet d’admiration ou de désir.

La fenêtre joue à plein de son charme pour attirer, ou susciter le regard amoureux : celle qui s’y expose, ou qu’on y aperçoit, se met alors en danger d’être extraite de ce cadre protecteur, voire d’échanger une réclusion contre une autre. D’autant plus lorsque la fenêtre instaure un échange entre des personnages n’appartenant pas à un même monde. Séduction fallacieuse donc.

Photo 12 Christopher_Pillitz  the_spirit_of_tango_4_buenos_aires

Photo 13 Eliott-Erwitt – Magnum – 1928 – 89 ans

http://www.polkagalerie.com/fr/elliott-erwitt-travaux-american-life.htm   2012

Photo 14 Steve-Hiett_Avenue-George-V_1422  -  1940

http://stevehiett.net/_/wp-content/uploads/2013/07/jimi.jpg

Photo 15 Louis Stettner New York

La fenêtre ou les voies de l’imagination

Parce qu’elle joue simultanément ou alternativement sur le caché et le montré, la fenêtre stimule l’activité imaginante : comme par défi, elle incite à deviner ou à combler par le recours à la fiction l’incomplétude de la vision. Voilages, tentures, stores, volets entrouverts, reflets, carreaux translucides ou opaques, clairs-obscurs ou pénombres : autant d’éléments susceptibles de venir altérer, abuser ou masquer la vue, et donc à laisser place à la fabulation.

Par ailleurs, le dispositif de la fenêtre ouverte constitue un tremplin vers l’imaginaire : franchir la limite du cadre, c’est accéder « de l’autre côté » du réel, où tous les possibles s’offrent à l’esprit vagabond. Au cadre banal, familier, vient se substituer un espace recomposé, idéalisé, fantasmagorique.

Aussi la fenêtre favorise-t-elle la création poétique, en ce qu’elle joue sur la gamme des états d’âme et en ce qu’elle invite à métamorphoser le réel.

Photo 16 Miki_Takahashi

Photo 17 Thomas_Florschuetz

http://www.lumas.com/artist/thomas_florschuetz/

Photo 18 Christophe Jacrot-Drops

Photo 19 Christophe-Jacrot-Speedy-snow

http://christophejacrot.com/portfolio/new-york-sous-la-neige/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Jacrot

Photo 20 Josef Sudek Expo : le monde à ma fenêtre

http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=2474

Photo 21 Wayne-Maser_untitled

___________________________________________________________________________

Cette présentation est une illustration en images de l’article

« La fenêtre : quelques angles d’approche » de Noelle Marie laure

http://www.lettres.ac-versailles.fr/spip.php?article831

Vous trouverez en liens des textes littéraires sur le thème

http://www.lettres.ac-versailles.fr/IMG/doc/Textes_fenetres.doc

L’ensemble des photos présentées sont la propriété des auteurs et sont protégées par copyright. Elles sont présentées ici sous forme de vignettes en basse qualité pour une présentation didactique au sein du club photo « Objectif Image Trégor » le 14 mars 2017.

Le thème du salon annuel est «  Par la fenêtre »

Pour explorer plus avant le travail de ces photographes, vous pouvez rejoindre leurs sites web en tapant leur nom dans un moteur de recherche.

Jacques Courivaud - 15 Mars 2017  
-  voir la dernière photo - 

 

Assemblée Générale et choix du Thème du salon 2017

Mardi 31 janvier aura lieu ( Espace Sainte Anne) notre assemblée générale à 20h30 (heure du début de l'AG).

Comme vous avez pu le voir sur le bulletin qui vous a été envoyé nous procéderons par un vote à deux tours pour la sélection du thème de notre salon 2017.

À votre arrivée, vous choisirez le thème que vous préférez, puis en fin de réunion, vous devrez voter à nouveau pour l'un des deux thèmes qui seront arrivés en tête.

La commission sortante a sélectionné cette année trois thèmes et nous avons, comme toujours, ajouté le "thème" du printemps d' O.I.

Comme vous avez pu le constater, le mot thème pour cette proposition d' O.I., n'est pas très juste puisque c'est plus une façon de faire qu'un vrai thème.

Et comme c'est un vrai thème et un vrai titre que nous espérons pour notre salon de fin d'année, nous avons choisi d'autres mots.

  • ERRANCES
  • REPETITION
  • PAR LA FENÊTRE

Les mots eux mêmes peuvent exprimer plein de choses et  pour vous aider dans votre choix, nous avons mis quelques définitions en fin du bulletin spécial.

Les voici :

Errances.

Aller là où on n’avait pas projeté de se rendre au gré de l’humeur du moment, là où on ne vous attendait pas, sans projet, au gré des surprises imprévues, en dehors des sentiers battus.

Se laisser porter par son imagination, saisir l’instant, et rêver tout haut.

Répétition

La répétition se trouve partout, dans la nature, l'architecture, le milieu urbain, rural etc. Ce thème laisse un grand choix d'interprétation. Que ce soit des oiseaux sur un fil, des cailloux sur la plage, une file d'attente devant un commerce, tout rappelle la répétition que l'on côtoie dans notre environnement.

Par la fenêtre

La photo devra obligatoirement suggérer que la prise de vue est faite à travers une fenêtre derrière laquelle nous montrons, nous découvrons une scène. Le cadre de la fenêtre peut être présent en partie ou non.

Les thèmes sont libres, à travers la fenêtre d'un train, du métro, d'un bus, d'une maison, d'un appartement, d'un café ..... Des reflets peuvent montrer ce qui se passe du côté du photographe, des miroirs peuvent renvoyer une partie de la scène, c'est une possibilité d'images mises en abyme ...

Minimaliste

Qui relève du minimalisme. Qui appartient, se rattache à l’art minimal.

Minimalisme : tendance esthétique contemporaine caractérisée par une économie extrême des moyens artistiques mis en œuvre.

remise de prix du tiercé de la photo – salon Solitude

Ce samedi 21 janvier, nous organisions la remise des prix dans une des nouvelles salles de l'Espace Sainte Anne.

Nous avons eu ainsi le plaisir de rencontrer les gagnants de notre jeu et de pouvoir un peu discuter avec eux.

Jacques Courivaud en tant que Commissaire de l'Exposition accueillait les gagnants,

Connectez-vous pour lire la suite.

Les photos sont de Charles Vassallo.

50 ANS – SPÉCIAL SALON – 46e salon photographique « SOLITUDE »

Au cours de son 46e salon de fin d'année le club photo Objectif Image Trégor expose plus d'une soixantaine de photos sur le thème "SOLITUDE".

Les photographes ont cherché à traduire en image ce sentiment aux multiples facettes. Il peut être, lorsqu'il est subi, le signe d'un manque de communication avec autrui ou d'une mise à l'écart. Il peut aussi être, lorsqu'il est souhaité, le signe d'un bien être où la mise à l'écart momentanée est nécessaire pour profiter de l'instant présent.

Soixante photos réalisées par les photographes du club sont exposées et si vous le souhaitez, vous pouvez participer au tiercé de la photo et gagner un tirage certifié d'une des trois photos primées ainsi que de nombreux lots.

Pour fêter les 50 ans du club, 24 photos de la collection de Prestige d'Objectif Image seront proposées en salle 2 de l’Imagerie. Parmi les œuvres proposées, de grands noms de la photographie, Man Ray, Jean Dieuzaide, Mario Giacomelli, ...

De nombreux  procédés photographiques sont utilisés par les auteurs des photographies, la photo la plus ancienne date de 1934. Saurez vous la reconnaître ?

Au bas de chaque étiquette, figure le nom du procédé utilisé, par exemple, virage, héliogravure, rayogramme ...  Si vous souhaitez en savoir plus vous pouvez  cliquez ICI

Au milieu de la salle 1, comme chaque année, deux clubs étrangers sont invités, un photo-club du Vietnam « Club Photo Gia Dinh » qui présente 25 photos sur le même thème que notre salon et un photo-club de Croatie « Photo-Club Osijek » avec 25 images.

Venez découvrir toutes ces photos et profitez-en pour vous renseigner sur toutes nos activités photographiques allant de la formation de base à la maîtrise des techniques numériques. L'exposition à l'Imagerie - 19 rue Savidan 22300 Lannion - est ouverte tous les jours, sauf le 25 décembre, du samedi10 décembre au 31 décembre 2016, de 14h30 à 18h30, + les jeudis de 10h00 à 12h00.

Nous participons également à la nocturne "Circuit d'art et d'artisanat d'art de Lannion" le vendredi 16 décembre jusqu'à 21h

L'entrée est libre.

Pour découvrir le catalogue du salon, cliquez ICI

Vous pouvez feuilleter le catalogue avec les flèches avant-arrière.

Jacques Courivaud - Commissaire 2016 du salon OIT

 

Salon annuel 2016 – S O L I T U D E –

Le 46e salon de notre club Objectif Image Trégor sur le thème "SOLITUDE" se prépare.

Les dates de l'exposition de notre sélection photos à l'Imagerie sont choisies, du 10 au 31 décembre 2016. Le vernissage se fera le vendredi 9 décembre.

Il faut donc préparer la soirée de sélection des photos que nous exposerons qui se tiendra au centre Savidan, (ou aux Ursulines) le mardi 18 octobre à partir de 20h00.

La première démarche pour participer en qualité de membre du club à ce salon annuel est d'inscrire les photos que vous voulez présenter.

La date limite d'inscription est fixée au 11 octobre 2016.

Connectez-vous pour lire la suite

Réunion-discussion-échanges sur le thème « SOLITUDE »

Nous organisons une réunion-discussion-échanges autour de tirages photos [maxi A4] déjà réalisés par les membres du club sur le thème "SOLITUDE"

Le jeudi 30 juin 2016 à 20h30 au Centre Savidan : salle 2

Le printemps d’Objectif Image a permis à quelques membres du club d’exposer leurs photos au centre courrier de Lannion sur le thème de notre Salon 2016, « SOLITUDE »

Vous avez certainement déjà visionné les images qui ont été retenues. Elles sont disponibles dans l’espace galerie virtuelle de notre site oitregor.com. à l’adresse :

http://www.oitregor.com/piwigo/index.php?/category/175

OIT-printemps-Objectif-Image_20-photos

Quelques constats :

  • Dans 14 photos sur 20, il y a une présence humaine.
  • 12 photos représentent un seul individu.
  • 1 photo représente un homme face à d’autres personnes.
  • 1 photo juxtapose une femme et une photo d’une autre femme.
  • 1 photo représente un animal face à un paysage sans présence humaine.
  • Dans 5 images, il n’y a aucune présence humaine.

Ces éléments statistiques préfigurent-ils le contenu de notre exposition Salon 2016 ?

Pour certains d’entre nous, la solitude est un sentiment qu’il faut impérativement traduire en image en incorporant un humain.

À partir des exemples du printemps d’objectif image, faut-il considérer que nous devons absolument représenter un seul individu pour bien traiter le thème ou devons-nous explorer d’autres voies à la manière de la photo « Auber » ou « Solitudes plurielles » ? en confrontant un humain à d’autres humains, une foule … en juxtaposant des solitudes d’êtres humains voyageant dans le même moyen de transport par exemple ?

Pour d’autres il s’agit de s’appuyer sur la possibilité d’évoquer le thème solitude de manière métaphorique sans l’exigence de la présence humaine. Un paysage nu, un élément, un objet, un animal … solitude et isolement.

Il n’y a certainement pas de réponse unique, mais l’analyse d’images peut nous aider à cerner dans quelle direction nous pouvons travailler. Je rappelle que la sélection des images pour le salon sera probablement en octobre 2016. Nous avons donc l’été pour travailler.

De nouvelles idées peuvent éclore si nous confrontons nos premières images, nous attendons votre participation.

Jacques Courivaud

 

Le thème du Salon nous fait réfléchir…

"S O L I T U D E"

Mardi 8 mars, lors de la réunion photo régulière, dans le cadre de la "lecture d'images", je vous présenterai  le travail de quelques photographes qui ont produit des images sur ce thème.

Lors de mes recherches, pour certaines images qui me semblent clairement traiter le thème,  j'ai été surpris par les titres qui ont été donnés par les auteurs. Cette image de Mikko Lagerstedt a pour titre "moment calme"

mikkolagerstedt_quietmoment

C'est effectivement un moment calme pour cet homme qui pêche sans être dérangé... et en même temps c'est un moment de solitude, mais il s'agit là d'une "solitude choisie". A l'opposé nous pouvons trouver des images de "solitude subie".

Il devient clair pour nous que ce thème nous confrontera à un exercice difficile qui consiste à évoquer les sentiments intérieurs d'un personnage à partir du contexte dans lequel nous l'aurons photographié. Sur cette photo, la brume, les contrastes affaiblis, la surface de l'eau très calme, tout concourt à fabriquer un espace de douceur, comme hors de l'espace pour cet individu qui vit sa passion sans mouvement brusque, comme si le monde s'était arrêté...

Le 8 mars,  lors de la lecture d'images, je vous ai présenté quelques photographies, vous pouvez les visualiser si vous êtes connectés.

¤ ¤¤¤¤¤¤¤¤¤ connectez-vous dans l'espace membres ¤¤¤¤¤¤¤¤¤