Notre stage d’initiation à la photographie (14 et 28-29 novembre)

C'était notre 10ème stage d'initiation à la photographie. Cliquez ici pour remonter aux éditions précédentes, ou bien ici [2006] pour la toute première édition.

Ci-dessous, une partie des quinze stagiaires de la promotion 2015 :
Au premier rang, Anne-Yvonne Pacault (à gauche), Dominique Le Gac, Janig Stephens. Au deuxième rang : Claire Maerten, Véronique Boisramé, Gérard Coupié, Catherine Le Pogamp, Bernard Combelles. Au troisième rang : Christophe Davay, une stagiaire cachée, Agnès Kerdraon, Laurence Henriot

En fait, la grande nouveauté de l'année était le renouvellement partiel de l'équipe d'animation. Claude Rougerie est parti, Dominique Pavy est resté (debout), avec désormais l'appui de Daniel Gardan.

Charles Vassallo

Exposition des membres du club

Pierre Le Cabec expose Vietnam au Centre Courrier de Lannion encore une semaine.

Daniel Mell va prendre la suite de Pierre au Centre Courrier avec ses photos de l'assec de Guerlédan.

Jean-Yves Le Pennec a accroché une dizaine de photos «là où il a des clous» à la boulangerie de Servel depuis le 26 octobre. Décrochage indéterminé. (le pain et les gâteaux y sont bons...)

Sortie technique : Photographies à la focale fixe

Suite à une présentation technique sur la prise de vue en focale fixe et à une mise en pratique sur le terrain (l’Île Grande), une petite réunion d’analyse des photos et des travaux effectués a eu lieu.

Rendez-vous donc en salle 202 autour (devant) le vidéoprojecteur, pour analyser les différents travaux.

Une douzaine de personnes étaient présentes, dont, surtout, 6 auteurs présentant leurs travaux.

Une analyse mettant en évidence les avantages de tourner, de se déplacer (en haut et en bas) autour d’un sujet.

Certains photographes ont pu découvrir les visions inconnues de leurs prises de vues.

La prochaine sortie technique aura lieu en février (2016) : autour des vitesses lentes.

Alain Marie

Salon de fin d’année : L’étrange

La réunion de sélection des photos qui seront accrochées aux cimaises de l’Imagerie, en décembre s’est déroulée ce mardi 27 octobre.

Nous avions 49 inscrits et 144 photos, mais certains ne se sont pas présentés avec leurs photos, ou n’ont pas accepté les tailles données dans le règlement pour l’accrochage.

Vous avez sélectionné 73 photos.

En application du nouveau règlement, ce seront 44 de nos membres qui participeront à ce salon.

L’affiche sera tirée à partir de la photo de Michèle Ferrand-Lafaye « L’horloge sans aiguilles » le carton d’invitation illustré par la photo de Nicole Kériel « Tsunami ».

Nous procéderons à l’accrochage au cours de la semaine qui précédera notre vernissage, qui est, je vous le rappelle le vendredi 11 décembre. Pour le moment je ne peux encore vous dire quand nous pourrons disposer de la salle 1 de l’Imagerie, pour notre installation.

Pensez à imprimer, et mettre sous marie-louise, vos photos pour le mardi 8 décembre.

Pour les tailles de vos photos et maries-louises, je vous invite à relire le règlement de notre salon.

N’oubliez pas de m’adresser vos fichiers pour que je puisse composer l’accrochage à l’avance.

Bien sûr si nous sommes assez nombreux, l’installation des photos ira très vite, mais pour mieux travailler nous organiserons des groupes de travail de deux ou trois.

Cette année les deux clubs invités sont : le photo club de Lausanne, en Suisse et le Club Photo de Repentigny, un club Canadien.

Dany Corriez-Jerphagnon

D’une réunion à l’autre

Une seule question avait été soulevée pour notre dernière réunion, par l’une de nos nouvelles adhérentes, Anne-Yvonne Pacault, qui trouvait qu’une de ses images était trop bleue et qui demandait comment y remédier. Cela nous a donné l’occasion de faire un tour d’horizon sur les différentes façons de s’y prendre.

Tout d’abord, il est toujours intéressant de comprendre d’où vient le problème, ne serait-ce que pour ne pas retomber dans une erreur de réglage de l’appareil si erreur on a faite. Ici, l’excès de bleu évoque une balance des blancs incorrecte à la prise de vue, même si cela paraît assez surprenant avec les appareils récents tant les algorithmes de balance des blancs automatique ont progressé ces dernières années. Quoi qu’il en soit, si le photographe estime qu’il y a une dominante mal venue dans son image, il est en droit d’essayer de l’éradiquer.

L’image d’Anne-Yvonne avait une autre particularité intéressante pour le pédagogue. Il s’agissait d’un paysage de mer avec de gros rochers dans l’ombre au premier plan et seuls ces rochers sombres souffraient du bleuissement. À première vue, il aurait donc fallu commencer par faire une sélection de ces rochers avant d’appliquer la correction, mais, comme seuls les tons sombres étaient concernés, on pouvait aussi éviter cette sélection préalable avec les outils permettant de n’agir que sur les tons sombres, comme les réglages par courbes ou le réglage de balance des couleurs. Par contre, on n’évitera pas la sélection si on choisit d’ouvrir l’image sous Camera Raw — c’est la méthode de choix pour rattraper une balance des blancs incorrecte et c’est possible même pour une image JPEG (dans le dialogue d’ouverture du fichier, il suffit de choisir « Camera Raw » dans l’option « Format »), et cela donne de bons résultats si aucun des histogrammes RVB de l’image n’a été écrêté. La sélection se fait alors avec le pinceau de retouche.

Une seule question ne suffisant pas à occuper toute la soirée, Alain Marie a ensuite pris la parole pour expliquer comment il organisait l’arborescence de répertoires d’images dans ses (nombreux) disques durs afin d’être capable de retrouver n’importe lequel de ses fichiers dans un minimum de temps, sans recourir à Lightroom. Cela demande une discipline certaine lors de l’enregistrement des images — mais Lightroom en demande bien davantage, selon Alain. Impressionnant, même si on n’était pas forcément convaincu.

Notre prochaine « réunion du 4ème mardi » aura lieu le 24 novembre. Fourbissez vos questions !

Charles Vassallo

Perfectionnement

Nous retrouverons un « 3e mardi » de perfectionnement le 17 novembre.

Je commencerai par expliquer ce qu’on appelle « masque d’écrêtage », un truc tout bête mais prodigieusement obscurci par le vocable employé (pourquoi diable a-t-on abandonné le terme de « calques associés » qu’on utilisait avec les anciennes versions de Photoshop ?)  Comme ça ne devrait pas suffire à meubler toute la soirée, je compte revenir sur les modes de fusion.

Charles Vassallo

Lightroom du premier mardi

Nous avons fait une grande partie du tour de la fonction « Importer » et de la fenêtre qui va avec. Nous avons vu qu’il était possible d’importer par un glissé-déposé et qu’il était intéressant de créer un paramètre prédéfini de développement (au moins pour mettre en œuvre le profil de l’objectif) ainsi qu’un paramètre prédéfini pour les métadonnées (au moins pour certains champs IPTC comme le copyright).

Malheureusement cette fenêtre est totalement modifiée depuis la mi-octobre. Bernard Ernot a quelques informations sur le sujet, mais pour faire court, ne faites pas la mise à jour vers la version 6.2 pour l’instant, attendez la 6.3, Adobe a promis de revoir sa copie.

La prochaine fois, pour répondre à une question d’Alain Le Bourdonnec, on parlera du filtre radial et pour faire suite à une discussion avec Patrick Royet on verra comment déplacer des images et des dossiers d’images vers un disque dur externe, facilement et avec sécurité. C’est une difficulté souvent rencontrée, il est bon d’insister. Patrick a rencontré des problèmes avec l’enregistreur de coordonnées GPS que nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser. On verra aussi ce problème.

S’il y a le temps je vous ferai une démonstration de l’utilisation du mode connecté qui permet de commander son appareil photo à partir de son ordinateur et de voir le résultat sur son écran (une version de l’importation) ; ainsi qu’une démonstration de l’utilité dans la vraie vie de l’importation automatique.

S’il y a le temps aussi et comme certains d’entre vous l’ont demandé, je vous montrerai comment j’ai fait l’image contenant 100 photos de la lune durant l’éclipse. Cela fait intervenir de multiples fonctionnalités de Lightroom.

Prochaine réunion mardi 3 novembre, si vous avez des questions, Dany, Louis ou moi on est preneur. N’hésitez pas !

Daniel Collobert

Stage d’initiation à Photoshop

C’est reparti !

- Dates : sauf contre-ordre, les samedis 9 et 16 janvier 2016, au centre Savidan.

- Quatre animateurs (en principe Michèle Ferrand-Lafaye, Alain Marie, Charles Vassallo, Daniel Collobert ; Dany Jerphagnon en secours).

- Coût : la participation aux frais est fixée à 25 euros par stagiaire. Les repas au restaurant ne sont pas comptés. Le club offre les rafraichissements et le café nécessaires au maintien de l'ardeur des stagiaires et des animateurs. Ne réglez rien pour le moment, attendez le début du stage.

- Programme : découverte des outils de base de Photoshop et réalisation d’exercices sur la base du document d'autoformation du club. Travail à deux par machine ou tout seul devant un portable. En gros, les stagiaires iront à la découverte de ce document, mais sous la houlette des animateurs qui veilleront à la bonne progression de l'apprentissage et qui répondront aux inévitables interrogations. À noter que ce cours est accessible sur le site web du club, mais sa découverte en immersion totale pendant ces deux journées accélère beaucoup les choses.

- Horaires : quasiment non-stop de 9 h à 18 h. On prendra quand même le temps d’aller au restaurant et de faire des pauses café/jus de fruit pour tenir le coup.

- Nous comptons qu’un maximum de personnes vienne avec un portable (ou déménage son propre ordinateur de bureau). Si c’est impossible ou c’est trop difficile, prévenir du problème au moment de votre inscription : le club peut fournir quelques places de travail.

- Inscriptions : par email à Charles Vassallo charles.rosemarie.vassallo@wanadoo.fr ou par la poste (5, chemin de Tropéric - 22730 - Trégastel). Dans votre message, précisez si vous aurez un ordinateur et, si oui, si vous avez un Photoshop installé dessus et quelle version.

N’attendez pas pour vous inscrire !

Charles Vassallo

Vidéo, demandez le programme

Le son est souvent le parent pauvre de nos montages vidéo car c'est le plus difficile à réussir. Pourtant il contribue pour moitié à la qualité du produit final. D'où la nécessité de progresser sur cet aspect.

Le mercredi 14 octobre, lors de la dernière réunion vidéo, nous sommes revenus rapidement sur le logiciel Audacity qui permet de réaliser du montage son et des effets élaborés.

Nous avons également rappelé quels sont les matériels et outils dont nous disposons au club pour effectuer des prises de son (micros, perche, enregistreur numérique ...). Enfin, nous avons repéré comment trouver des musiques libres de droits sur le net.

Autre sujet : le thème de l'année “l'étrange” n'aura pas inspiré grand monde.

Tant pis, nous aurons donc peu de nouvelles productions à présenter lors du salon de fin d'année.

Ce n'est pas grave. L'année 2014 avait été prolifique ; celle-ci le sera moins.

L'an prochain, ce sera de nouveau génial (et nous bénéficierons d'un jour de plus pour travailler les sujets ;-).

Notez bien qu'exceptionnellement, il n'y aura pas de réunion vidéo en novembre (elle aurait dû avoir lieu le 11 novembre qui est férié).

Les rendez-vous du mois de novembre sont donc :

Mercredi 18 novembre à 20H30, atelier technique vidéo (dans notre local), animé par Michel Robinet. Il reviendra sur les notions fondamentales des formats vidéo et du montage. Un sujet pouvant intéresser les débutants comme les personnes plus aguerries.

Mercredi 25 novembre, ce sera l'atelier technique PTE, animé par Philippe Merriaux.

Nous commencerons à monter pour de bon notre “clip-club”.

À plus !

Jean-Dominique Gauthier

livres de la bibliothèque

- Retouchez vos photos pas à pas Eyrolles 2014 par Anne-Laure Jacquart

- Concevoir son livre de photographie Eyrolles 2012 de Gildas Lepetit-Castel

Pratique, ce guide détaille chaque étape de la conception d'un beau livre de photographie - de l'éditing jusqu'à l'impression en passant par le choix d'un format, d'un type de papier, d'une mise en pages, par la préparation des images et la vérification des fichiers. Concret, il répond aux interrogations des photographes qui projettent de s'auto publier et de réaliser un vrai beau livre de photographie.

La photographie en grand format Modulo 1993 de Pierre Groulx

Pour tout savoir sur la photographie en grand format, pour tout connaître du fonctionnement de la chambre photographique et de ses accessoires, pour se donner une méthode efficace de travail et s'éviter les tâtonnements inutiles : enfin, en français, un ouvrage clair, simple et abondamment illustré ! À la fois un ouvrage de référence précieux (une mine de données techniques sur les équipements) et un manuel pratique (la méthode d'utilisation de l'appareil et les techniques de photographie sont systématiquement décrites, photos et illustrations à l'appui).

Marie-Madeleine Vallois

Objectif Image Trégor