Renouvellement des adhésions FPF et des abonnements à France Photographie

Si vous souhaitez renouveler votre adhésion FPF (si ce n'est pas déjà fait), je rappelle que c’est maintenant qu’il faut renouveler les cartes et les abonnements à "France Photographie", d'autant plus que les premières compétitions arriveront rapidement, dès janvier

Les tarifs sont les mêmes que l’an dernier :

  • carte fédérale seule, plein tarif : 36 € ;
  • carte fédérale seule, à demi-tarif : 18 €, réservée strictement à ceux qui s'engagent à participer aux concours fédéraux ;
  • carte fédérale avec abonnement à la revue "France Photographie" : 40 € .

Prévenez-moi par courriel en me précisant l'option choisie pour que j'en réalise les formalités en ligne, puis préparez votre chèque à l’ordre du club et transmettez-le à Charles Vassalo, notre trésorier, lors d'une de nos prochaines réunions.

Philippe Printant

Offres Adobe, pour les membres de la Fédé

Après maintes péripéties et négociations, la Fédé nous a envoyé les nouvelles offres d'Adobe Europe négociées pour les seuls membres de la Fédé sur une base annuelle (de la prise de commande au 31/10/2016):

  • PhotoShop CC + Bridge = 6.74€ / mois (paiement par chèque au nom du club);
  • PhostoShop CC + Lightroom = 9.99€ / mois (paiement direct par carte visa ou mastercard).

Si vous êtes intéressés, contactez-moi en me précisant bien laquelle de ces offres vous souhaitez, toute commande devant être centralisée via le club. Pour le paiement, il faudra attendre la réception ou de la facture par le club (pour l'offre PS+Bridge) ou du courriel qui vous sera envoyé directement par Adobe (offre PS + LR).

Philippe Printant

A propos des compétitions FPF…

Lors d'une réunion des clubs de l'UR22 où chacun a pu présenter ses actions, le président de l'Union Régionale nous a communiqué quelques informations utiles:

  • les années précédentes, la compétition IP Nature était d'accès direct en National. Le nombre d'images présentées ayant explosé, le travail des juges s'avéraient délicat. C'est pourquoi et comme pour bien d'autres compétitions il y aura désormais une sélection Régionale;
  • il est rappelé que les compétitions régionales (et elles-seules) sont aussi ouvertes aux non-membres FPF.

Philippe Printant

Stage OI national «livre»

C'était la troisième fois que notre club organisait ce stage pour le compte de l'union nationale Objectif Image. L'objectif est que les stagiaires abordent toutes les étapes nécessaires à la conception d'un ouvrage photographique à partir des éléments (photographies, textes...) qu'ils auront apportés. Au programme : les enjeux de l'éditing, les possibilités de mise en page, la réalisation matérielle de l'ouvrage, avec des notions de typographie, des modes de reliures, des procédés d'imprimerie, etc. L'animateur n'est autre que Patrick Le Bescont, fondateur des éditions Filigranes, lannionais d'origine (ceci expliquant que ce stage reste chez nous) et ancien membre de la toute première équipe de l'Imagerie.

La photo de classe traditionelle. Trois des nôtres figuraient parmi les stagiaires — Jean-Claude Sapanel, Jacqueline Guissez-Sapanel et Jacques Courivaud, tous trois devant, ce dernier ayant bénéficié de la démission d'un autre stagiaire. Michèle Ferrrand-Lafaye, tout à droite, assurait l'impression des travaux des stagiaires.

stage-1

stage-2Détente en créperie. Jean-Claude et Jacqueline Sapanel au premier plan, puis Jacques Courivaud (à droite). Les autres sont venus d'un peu partout en France.

stage-3
Antoine Leblond, à gauche, ne figurait pas dans le stage mais, comme expliqué plus haut, il vient d'éditer un livre à partir de ses photos et il était venu parler boutique avec l'animateur Patrick Le Bescont.

Charles Vassallo

Sortie focale fixe

C'était la 3ème sortie photo de l'année pour le club, mais très différente de nos deux sorties sur le lac de Guerlédan [1, 2], où il s'agissait avant tout de nous frotter à un événement rare qu'il ne fallait pas louper. Cette nouvelle sortie était surtout un exercice de style : nous devions renoncer aux facilités des zooms modernes pour ne travailler qu'avec une focale fixe dans la gamme 35-55 mm, à l'instar de très nombreux photographes des temps pré-numériques. C'est Alain Marie qui avait eu l'idée de cette opération. Il nous avait expliqué sa démarche au cours d'une petite réunion préparatoire le jeudi 17, sans vraiment convaincre de son bien-fondé plusieurs des plus anciens d'entre nous, mais qu'importe ! Une sortie club est toujours un moment sympathique pour nous retrouver sur le terrain ; nous aurons toujours le temps plus tard d'en découdre, au moment de la réunion de bilan prévue pour le 22 octobre, qui nous permettra de confronter nos différentes visions.

sortie-1

Nous nous sommes ainsi retrouvés le samedi 19 à la Base Nautique de l'Ile Grande. Très agréable météo ensoleillée. Ici, Alain (en bleu) accueille les premiers arrivants, Bernard Combelles (l'homme au bonnet), puis Georges Jegou, Philippe Printant, et, tout à droite, Jean-Yves Le Pennec.

sortie-2

Alain distribue des tables de largeur de champ en fonction de la focale et de la distance de prise de vue et il explique comment ça marche à Patrick Royet et Véronique Boisramé (qui n'étaient pas venus à la réunion préalable).

sortie-3

Un bon bout de scotch sur la bague de focale de votre zoom, ça le transforme en focale fixe mais ça laisse des traces douteuses. On évite cela en l'emmaillotant dans une longue bande de papier bien serrée avant de le scotcher (brevet Georges Jégou, SGDG).

sortie-4

Et Marie Ladroit arrive en retard...

Jean-Yves à gauche, Véronique à droite.

sortie-5

Dialogue de sourds avec les mains. Alain explique quelque chose et ne comprend pas la réponse de Bernard — qui a simplement vu arriver le photographe.

sortie-6

« Arrivé à la bonne distance, tournez autour de votre sujet ».

Oui, chef !

Malou Créac'h a l'air de trouver que c'est parfois difficile...

 

Charles Vassallo

Antoine Leblond à Loguivy-les Lannion

Le temps de replier notre stand au Forum des Assos et nous nous retrouvions au vernissage d'Antoine Leblond à Loguivy-les-Lannion. Antoine vit la moitié du temps au Japon et il est tombé amoureux des trains japonais. Il les a abondamment photographiés et il en a monté une exposition.

antoine-1
Ça se tenait au «Pavillon», une toute petite construction sur deux étages située dans l'enclos de l'église de Loguivy, connue des seuls initiés — Antoine en est, il habite à Loguivy.

Frédéric Le Chevanton et Soizic Pénaud sur la terrasse à l'entrée du pavillon («parvis» serait peut-être un mot trop grand)

antoine-2

Le local est tout petit, mais l'escalier entre les deux étages est très commode pour faire entrer un maximum de personnes dans l'image.

Autour d'Antoine (en bas à droite), on reconnaît Pierre Le Cabec, Jacques Courivaud et Frédéric Le Chevanton.

Charles Vassallo

 

Le Forum des Associations 2015

Nous l'avons déjà dit pour les éditions précédentes (grâces en soient rendues au copié-collé), ce Forum des Associations est un des événements les plus importants de l'année pour le club, non pas pour sa portée artistique, mais bien plus prosaïquement pour le renouvellement de nos membres. En effet, si nombre d'entre eux viennent au club pour apprendre et faire quelques progrès en photographie, peu sont assez mordus pour y rester très longtemps et continuer à approfondir leur pratique. Il n'y a là rien que de très normal, il y a tant d'autres choses possibles à faire dans la vie ! Mais le résultat est qu'il faut attirer sans cesse de nouveaux membres et le Forum des Associations vient à point nommé pour cela.

Bien entendu, c'est toujours à peu près la même chose, mais les nouveau-venus au club ne le savent pas encore. Cliquez ici si vous voulez remonter le temps d'une année, ou bien allez piocher vous-même dans notre page d'archives pour creuser plus avant. Nos premiers reportages datent de 2003 et 2004 et ça se présentait assez différemment.

forum-1La grande nouveauté de l'année est que le rideau de scène est resté fermé. Les assos de musique et de danse se sont déchaînées ailleurs, au grand soulage­ment de nos oreilles.

forum-29 h : le stand OIT a fière allure. La joyeuse équipe de montage de l'année pose pour nos archives : à partir de la gauche, Charles Vassallo, Louis Dupré et Philippe Printant. Les visiteurs n'ont plus qu'à venir.

forum-3Et ils arrivent ! En haut, Louis va convaincre une future adhérente de nous rejoindre.

forum-4En bas, Bernard Ernot essaie d'en faire autant.

forum-5Autre grande nouveauté de l'année : c'était la première du tout nouveau montage de présentation du club (images fournies par Dany Jerphagnon, montage de Jean-Dominique Gauthier). Le précédent avait douze ans, un âge plus que canonique en nos temps de technologie trépidante...

forum-6

10 heures 30, l'équipe d'accueil s'est étoffée : Daniel Collobert tout à gauche, puis Charles, Louis, Philippe, Bernard Ernot et Jacques Courivaud.

forum-a

Monsieur le Maire de Lannion vient nous encourager en compagnie de Madame l'adjointe à la culture. Au fond, Bernard Ernot suit les échanges avec attention, sous la double casquette de membre du club et d'adjoint à sa propre mairie (de Perros-Guirec).

La suite immédiate du Forum, comme pour les années passées, est qu'on ne sait plus où se mettre lors de la réunion suivante. En effet, nous avons invité tous nos visiteurs à assister à une de nos réunions, juste pour voir avant de s'engager plus avant... et ils viennent voir, précisément. Mais c'est aussi la réunion de rentrée pour nos adhérents. Pensez donc, ça fait un mois que nous ne nous sommes pas vus, un mois de vacances pendant lequel nous avons accumulé force photos que nous avons hâte de montrer aux copains. Bref, entre les retrouvailles des anciens et l'afflux des nouveaux, ça fait beaucoup de monde ce soir là.

forum-7Bien entendu, nous avons à cœur de bien accueillir les nouvelles têtes. Daniel Collobert joue les cicerones pour leur offrir un tour de propriétaire de nos locaux...

forum-8

...pendant que les anciens s'entassent autour des tirages du mois.

Mais chacun sait que la vérité photo­graphique est toujours sujette à caution. En fait, l'impression de foule dans l'image ci-contre est renforcée par l'emploi d'un petit télé et d'une prise de vue à distance. L'image suivante a été faite de beaucoup plus près avec une focale environ deux fois plus courte, et, du coup, la foule s'éclaircit. Il y a autant de monde (forcément, les deux photos ont été faites coup sur coup) mais dans un espace qui a l'air deux fois plus profond : on respire !

forum-9

(En fait, l'image est une composition de deux photos, où le logiciel de montage a pris l'initiative surprenante de dédoubler François Le Ninivin ; je présume qu'il s'agit d'une tentative de pallier cet effet d'éclaircissement de la foule.)

 

 

Charles Vassallo

Sur le front des expos

Florence Doutriaux a exposé en août à Port-Blanc dans une grande intimité (l'expo n'avait été annoncée dans le MOIT). Il faisait mani­fes­te­ment très chaud. Le public était sans doute sur les plages...

ExpoFlorence
Florence est deuxième à droite et son mari tout à gauche, en compagnie de personnalités de l'Imagerie.

expoAdnot
Michel Adnot a accroché ses cyanotypes au sein d'une exposition du collectif «Art-Trégor» dans la Galerie du Linkin à Perros-Guirec, du 29 août au 11 septembre.

Charles Vassallo

NARCISSE 2.0

NARCISSE 2.0

Photographie artistique,
Photographie stroboscopique,
Photographie scientifique,
Photographie documentaire,
Photographie de nu,
Photographie de rue,
Photothérapie,
Photographie de mode,
Photographie aux infra rouges,
Photo.….

Cette liste (non exhaustive !) donne l'impression que la photographie a envahi tous les domaines de notre vie avec la prétention. Elle a eu, à ses débuts, la prétention de représenter avec fidélité la réalité. Le photographe est en réalité dans le fond de la caverne de Platon et ne peut voir et ne donne à voir que les ombres de la réalité qui nous échappera toujours (« Sur la photographie » Suzan Sontag).

Ainsi c'est bien le cas avec les selfies où le photographe interpose sa propre bobine entre l'appareil photo et le paysage ou environnement dans lequel il se trouve. C'est quand même de la photographie et cela donne même quelquefois, comme j'ai pu le voir à Nîmes, une belle

chorégraphie quand un couple, pour obtenir le meilleur point de vue et le meilleur éclairage, tourne longuement autour d'une fontaine et même escalade un muret pour réussir ce souvenir de voyage qui devra et sera sans doute inoubliable.

Cela donne aussi une belle chorégraphie quand c'est tout un groupe de 4 ou 5 voyageurs qui essaye de rentrer dans le selfie avec succès ou non, je ne le saurai pas.

Hormis les cas d'addiction tout cela est un jeu dont le principal moteur est le plaisir de prendre des photos (« Le mystère de la chambre claire » Serge TISSERON) et aussi un peu, voire beaucoup de narcissisme. Dans l'antiquité, dans une des versions du mythe de Narcisse, celui-ci, célèbre pour sa beauté et insensible à l'amour passionné de Echo, devient amoureux de sa propre image reflétée dans une fontaine. Il se languit devant son idole insaisissable et à l'endroit où il meurt pousse une fleur qui porte son nom.

Il est temps de réécrire le mythe de Narcisse dans la version 2.0, où celui-ci se mirera en permanence dans l'écran de son smartphone bourré de selfies. À sa mort, ne restera aucun nom de fleur et seulement un smartphone ou pauvre disque dur que déjà peut-être personne ne saura regarder ou lire !

Sauf si Narcisse 2.0 a pris soin de faire quelques tirages papier que ses enfants ou petits-enfants regarderont avec plaisir se remémorant les temps anciens.

Daniel GARDAN

Objectif Image Trégor