Lecture d’image de novembre : Sabine Weiss

Sabine Weiss, naissance à Saint Godolphin, Suisse, 1924.

IMG_2959

Je vous ai projeté quelques photos prises l’année dernière au salon de la photo, à la porte de Versailles, Paris, lors d’une séance de dédicace de Sabine Weiss, pour la sortie de son livre « l’œil intime », alors que nous étions à Paris Daniel Collobert et moi-même pour encadrer un stage Lightroom.

Je vous ai aussi montré des photos scannées dans ce livre.

Dany Corriez Jerphagnon

Pour en savoir et en voir plus :
http://sabineweissphotographe.com/

Ah ! Nous y voilà !

Ah ! Nous y voilà !

Nous sommes à quelques jours du vernissage fatidique et j'en frémis à l'avance.

Que ne va-t-on pas voir dans cette galerie de « l'étrange » ? Il semble que toutes les forces obscures se sont déchaînées à OIT pour que sortent au grand jour les démons enfouis au plus profond de nos inconscients.

Le plus terrible, c'est que je suis en grande partie responsable de ce qui arrive, ici, à Lannion, en ce mois de décembre 2015. Et pour cause : mon vieux canapé n'a pas désempli depuis la rentrée, voyant défiler la majeure partie des futurs exposants, en mal d'inspiration pour « accoucher » sur le thème.

Ce fut un travail épuisant mais j'ai pu, à force de perspicacité, amener chacun à dénicher aux tréfonds de lui-même, le truc étrange qui le turlupine vraiment.

Et voilà le résultat ! C'est ainsi que l'on se promènera, au hasard des cimaises, entre un visage apparaissant au sein d'un lit d'algues vertes, une terre diaphane sortant de l'océan, un palais des glaces cauchemardesque, un château lugubre, un tsunami surréaliste, un cimetière marin peuplé d'horloges flasques, un sous-bois passablement inquiétant, une mystérieuse joueuse de lune... Et j'en passe, excusez-moi.

Espérons que nos visiteurs vont tenir le coup et qu'ils ne seront pas subitement pris de panique, au milieu de l'Imagerie, fuyant à toutes jambes dans la rue ou pleurant à chaudes larmes dans le giron du gardien de l'expo.

Ne faut-il pas, d'ores et déjà, prévoir la présence d'une cellule psychologique pour rassurer les plus traumatisés ?

Un gars qui va être stupéfait lorsque je l'inviterai à visiter le Salon, c'est mon ami Spodipju ; vous savez, celui dont j'ai fait la connaissance la dernière fois que j'ai été enlevé par les extraterrestres.

Ah bon ? Vous n'avez pas l'air de le remettre.

J'ai peut-être oublié de vous le présenter ?

On reviendra donc sur cet épisode cocasse lors d'un prochain article.

En attendant, c'est un garçon charmant. Certes, son teint verdâtre, ses grands yeux globuleux et ses oreilles en pointe ne manqueront pas d'interpeler (quelque part) certains badauds déambulant au sein de l'exposition. Mais je fais le pari que ceux-ci ne seront pas étonnés outre mesure après avoir vu ce qui est accroché aux cimaises de l'expo. Le choc pour eux, ce sera quand ils sortiront de l'Imagerie pour tenter de renouer avec la normalité, la vraie vie quoi.

Ce sera dur, très dur !

J'en connais certains qui seront capables, en sortant de là, de commander à leur boucher, pour le réveillon de Noël, un archéoptéryx farci ou un vélociraptor en gelée. Mais ce n'est pas grave, Ronchoit et son divan seront encore là pour tenter de les soigner.

Allons, on va s'en remettre !

Après cette terrible épreuve, portons nos regards sur l’Étoile du Berger (la patrie de Spodipju) et souhaitons-nous en chœur un joyeux Noël !

Théophile Ronchoit

Du côté de la Fédé – décembre 2015

N'oubliez surtout pas de renouveler votre adhésion si ce n'est pas déjà fait ! Cela devient urgent...

En effet, la saison des compétitions va démarrer très rapidement, dès mi janvier.

Parmi les compétitions, je rappelle que le club est arrivé cette année en Coupe de France Papier Monochrome, mais ce niveau est difficile à maintenir : nous devrons y aligner 30 tirages qui puissent tous nous attirer les faveurs des juges. C'est pourquoi, le club a besoin de tous ses membres, expérimentés ou talents cachés, avec de très belles images... Donc, même si vous avez des doutes, même si vous n'êtes pas (encore) membre de la Fédé, même si vous n'avez pas l'âme d'un compétiteur, venez quand même et apportez vos images pour la soirée de présélection qui aura lieu le Jeudi 17 décembre 20h30.

Pour finir, si vous êtes intéressés par les offres Adobe, contactez-moi très rapidement.

Pour plus de détails, n'oubliez pas de consulter votre espace membre / Fédération Photographique de France ...

Philippe Printant

Focales fixes, clap de fin (22 octobre)

La photo ci-après était restée au fond de mon disque dur, témoignage du dernier acte de notre sortie «focales fixes», la réunion spéciale de bilan du 22 octobre où nous avons confronté ce que les uns et les autres avaient pu réaliser.

On reconnaîtra, à partir de la gauche, Stéphane Pareige, Jean-Yves Le Pennec, Liliane Rizzoni, Alain Marie (tout au fond), Jeanne Rivoallan, et Marie-Madeleine Vallois

Charles Vassallo

Cindy Rabouan et Catherine Dalmbert à l’Atelier Blanc (22 novembre)

Il y a quelques mois, nous avions découvert la salle de l'Atelier Blanc avec une exposition de Florence Doutriaux et Anne Giroux (voir ici). Cindy Rabouan a pris leur suite, mais cette fois en compagnie de Catherine Dalmbert — nous avions pris trop vite l'habitude de l'associer à Florence [1, 2].

La salle est toujours sympa, toujours chaleureuse, peut-être encore plus que la dernière fois. Enfin, chaleureuse... c'était le premier coup de patte sérieux de l'hiver et il fallait garder manteaux et écharpes.

Les deux héroïnes du jour (Catherine à gauche, Cindy à droite), fixées pour l'éternité par Daniel Collobert. Enfin, une éternité numé­rique ; on ne sait pas trop jusqu'où ça va.

Bonne délégation du club. On reconnaît l'écharpe de Catherine, tout à gauche. Au milieu, Catherine Epivent, puis Michèle Ferrand-Lafaye, Marie-Madeleine Vallois et Jeanne Rivoallan, tous bien couverts.

Les meileures traditions ont dûment été observées. Réussite totale pour ce vernissage !
Charles Vassallo

Mark Della-Negra à la Résidence Ste-Anne (19 novembre)

On se souvient peut-être que Mark avait soumis un dossier aux dernières Photofolies de l'Imagerie [ICI]. Ce que nous n'avions pas dit est qu'il avait ensuite été plébiscité par le public et que la Ville avait décidé que ça méritait d'aller un peu plus loin, d'où l'organisation d'une nouvelle présentation du dossier de Mark, Petit abécédaire photographique, le sport, c'est..., aux pensionnaires de l'EHPAD de Lannion à la Résidence Sainte Anne.

Les particularités du public visé expliquaient l'horaire inhabituel du vernissage — 17 heures.

L'escouade du club : Dany Collobert, qui tourne la tête tout à gauche, puis Daniel Gardan, Mark, Soizic Pénaud, Marie-Madeleine Vallois ; Daniel Collobert prenait la photo.

Charles Vassallo

Notre stage d’initiation à la photographie (14 et 28-29 novembre)

C'était notre 10ème stage d'initiation à la photographie. Cliquez ici pour remonter aux éditions précédentes, ou bien ici [2006] pour la toute première édition.

Ci-dessous, une partie des quinze stagiaires de la promotion 2015 :
Au premier rang, Anne-Yvonne Pacault (à gauche), Dominique Le Gac, Janig Stephens. Au deuxième rang : Claire Maerten, Véronique Boisramé, Gérard Coupié, Catherine Le Pogamp, Bernard Combelles. Au troisième rang : Christophe Davay, une stagiaire cachée, Agnès Kerdraon, Laurence Henriot

En fait, la grande nouveauté de l'année était le renouvellement partiel de l'équipe d'animation. Claude Rougerie est parti, Dominique Pavy est resté (debout), avec désormais l'appui de Daniel Gardan.

Charles Vassallo

Exposition des membres du club

Pierre Le Cabec expose Vietnam au Centre Courrier de Lannion encore une semaine.

Daniel Mell va prendre la suite de Pierre au Centre Courrier avec ses photos de l'assec de Guerlédan.

Jean-Yves Le Pennec a accroché une dizaine de photos «là où il a des clous» à la boulangerie de Servel depuis le 26 octobre. Décrochage indéterminé. (le pain et les gâteaux y sont bons...)

Sortie technique : Photographies à la focale fixe

Suite à une présentation technique sur la prise de vue en focale fixe et à une mise en pratique sur le terrain (l’Île Grande), une petite réunion d’analyse des photos et des travaux effectués a eu lieu.

Rendez-vous donc en salle 202 autour (devant) le vidéoprojecteur, pour analyser les différents travaux.

Une douzaine de personnes étaient présentes, dont, surtout, 6 auteurs présentant leurs travaux.

Une analyse mettant en évidence les avantages de tourner, de se déplacer (en haut et en bas) autour d’un sujet.

Certains photographes ont pu découvrir les visions inconnues de leurs prises de vues.

La prochaine sortie technique aura lieu en février (2016) : autour des vitesses lentes.

Alain Marie

Objectif Image Trégor