Histoire de notre club

Les trente premières années

Rougerie
©Claude Rougerie 1970,
«Ramasseuse de bois»

En 1966, quelques-uns des pionniers du tout nouveau Centre d’Etudes des Télécommunications à Lannion fondaient notre Photo-Club, avec un enthousiasme qu’on peut difficilement imaginer de nos jours. Les fées sollicitées au baptême se montrèrent généreuses et le nouveau-né a connu une jolie carrière.

On peut articuler l’époque 66-96 en trois phases. La première (66-82), sous la houlette de Georges Daniel puis de Charles Vassallo, va des premiers apprentissages jusqu’aux réussites les plus convoitables — excusez du peu, la Coupe de France en Noir et Blanc et la Coupe d’Europe en diaporama. Mais nous n’avons pas toujours plané à ces hauteurs – et nous en sommes retombés depuis ; bien auparavant,

fillette
© Yves Tadié 1978

La publication des premières photos de Claude Rougerie dans France Photographie nous remplissait d’une fierté fort comparable. La vie du club était rythmée par un Salon annuel, à la Mairie, qui était pratiquement devenu un Salon International dans ses dernières éditions, puiqu’on a pu y voir les images de Lithuanie, de Suède, de Hongrie… Couplé à un gala de diaporama en projection permanente le week-end, il attirait de 1.500 à 2.000 personnes chaque année, chiffre considérable pour une ville comme Lannion. Puis le club connut des moments délicats avec le départ et la relève de ses fondateurs, mais il continua.

Puis Jean Bichet arriva. Photographe de grande renommée, il ne cherchait que la chaleur d’un club amical, mais il devait nous marquer profondément, en dépit de toute sa modestie. Plusieurs de nos membres les plus actifs le suivirent lorsque il fonda l’Imagerie et son Festival de Photographie du Trégor. Le club arrêtait alors son Salon et cherchait un second souffle. Bernard Moreau le lui apporta. Sa présidence redonna de la vigueur aussi bien au club qu’à toute l’Union Régionale des photo-clubs bretons, à travers de nouvelIes manifestations et de nouveaux échanges. C’est aussi lui qui noua, avec des clubs européens, les contacts qui sont à la base du nouveau Salon que nous tenons encore aujourd’hui.

Geffroy
©Jean-François Geffroy 1978,
«La Baule 77»

La troisième phase (87-96) commença lorsque Bernard Moreau dut quitter la présidence après avoir pris la suite de Jean Bichet à l’Imagerie. Il fut remplacé par Michel Dontenwille, puis Dominique Pavy et enfin Pierre Le Cabec. On peut y voir une phase de consolidation du club au sein d’Objectif-Image (l’Union nationale des clubs PTT) avec une participation régulière à ses différentes manifestations et de nombreuses récompenses dans ses Salons ; c’est aussi la montée en puissance du groupe cinéma-vidéo ; c’est enfin la tenue régulière de deux expositions annuelles, l’une interne au CNET en juin et l’autre en fin d’année, publique, avec nos amis européens, au Centre Savidan à Lannion. Mais aussi, à l’occasion, quelques opérations exceptionnelles, comme le Salon sur les différents visages de Trégastel organisé avec la mairie de Trégastel — et ses improbables 10.000 visiteurs…

A suivre, évidemment. Rendez-vous au cinquantenaire.

Objectif Image Trégor