Tous les articles par Charles Vassallo

La vie en numérique, d’une réunion à l’autre en juin

Raymond Thébault nous a demandé pourquoi ne retrouve-t-on pas les mêmes couleurs sur une scène prise en instantané et sur la même scène prise en pose longue à travers un filtre gris très dense type ND400 ou ND1000. On peut avancer des raisons logiques : partout où la lumière varie pendant la pose (sujet mobile, miroitement d’eau, etc.), il y a un moyennage dans le temps qui s’écarte forcément de ce que donnerait un instantané, avec notamment la disparition des tons les plus clairs et des tons les plus sombres. On peut aussi se heurter à des imperfections de l’appareillage, un fonctionnement anormal du capteur en pose longue, ou, plus simplement, un filtre « gris » pas si neutre qu’annoncé. Pour en avoir le cœur net, il suffit de photographier une scène statique, d’abord en instantané, ensuite à travers le filtre gris. La différence nous dira s’il y a une dérive anormale à compenser. Mais, aussi bien, pourquoi compenser ? Comme la photo en pose longue crée des images irréelles, hors de toute perception naturelle, il n’y a pas vraiment d’objectivité impérative à respecter ; il appartient au photographe de décider de ce qu’il va chercher dans ce type d’image.

Claude Rougerie nous a ensuite invité à discuter d’épreuvage virtuel. Il a récemment découvert une boutique en ligne https://zor.com/ qui propose des tirages sur alu ou plexiglass à des prix défiant toute concurrence,  2 ou 3 fois moins cher que les concurrents classiques comme https://www.whitewall.fr , proposée par Alain Marie (toutes pubs hélas non rétribuées). Évidemment, les prestations ne sont pas tout à fait les mêmes, mais le site zor.com promet néanmoins de respecter fidèlement les couleurs du client… pour peu que celui-ci ait pris la précaution de passer par un épreuvage virtuel pour bien voir quelles sont ces couleurs. D’où la question de Claude. L’épreuvage virtuel est une fonctionnalité de Photoshop qui permet de simuler les couleurs qu’on aura sur l’image imprimée (à condition que l’écran soit bien étalonné). L’essentiel est traité sur notre site web http://www.oitregor.com/numeric/gestion/intro.html#psp-proof  avec notamment un paragraphe sur l’option de simulation du papier :

Les deux boutons Simuler simulent ce qu’on aura sur le papier en tenant compte du blanc du papier (qui n’est pas rigoureusement blanc), et surtout du noir réalisable sur ce papier. On aura immanquablement un choc en essayant cette dernière option, tant l’image va se voiler — surtout si on travaille avec un papier mat. Pourtant, si on est bien équipé pour comparer l’image papier à l’image écran, c’est bien à peu près ce qui va se passer…

Le site zor.com recommande bien d’activer cette option, mais il ne prévient pas de ce choc, qui, normalement, devrait dégoûter tout client profane de leurs tirages sur alu. Ce site rencontre pourtant un grand succès…

Calendrier de juillet

Pas de réunion de perfectionnement.

Nous aurons une dernière réunion le 26 juillet à l’intention de ceux qui ne seront pas partis en vacances. A vos questions ! Ensuite, repos en août.

Charles Vassallo, juin 2016

La vie en numérique, d’une réunion à l’autre

Nos réunions numériques s’essouflent. Peu de membres présents, aucune question posée pour la réunion du 4e mardi… Nous avons néanmoins passé une soirée intéressante autour des images de Peter Stewart,  qui se présente comme un photographe de voyage, avec plusieurs publications dans le National Geographic Magazine ou Geo.

Continuer la lecture de La vie en numérique, d’une réunion à l’autre

La vie en numérique, d’une réunion à l’autre

Du bon usage des imprimantes

J’ai remarqué que beaucoup d’entre nous utilisent la 3880 en mettant le papier en « manuel-arrière » et se lamentent ensuite de la mauvaise volonté de la machine, laquelle prétend trop souvent que le papier a été mis de travers. Pour tous les papiers brillants ou barytés, il est beaucoup plus simple de passer par le « bac ». On y accède par le dessus de la machine, devant la fente arrière ; on ouvre la trappe et on dépose le papier tout à droite, sans autre forme de procès. Avec le papier fourni par le club, on pourra ensuite utiliser le préréglage 3880 – Epson Luster par le bac. Le seul piège est de bien vérifier que l’onglet Configuration imprimante confirme qu’on fonctionne en « bac feuille à feuille » ; si ce n’est pas le cas, revenir à la définition de la taille du papier et de son type de chargement. Tout ça est dans le guide d’impression, accessible depuis le bureau. Continuer la lecture de La vie en numérique, d’une réunion à l’autre

MOOC d’initiation à Photoshop : avancement des travaux

Lors de notre stage d’initiation à Photoshop de décembre dernier, j’avais annoncé

  • que je n’animerais plus ce genre de stage : trop de cheveux blancs ;
  • que j’allais le remplacer par la mise à disposition d’un ensemble de tutoriels vidéo reprenant la totalité du stage — et même un peu plus. Un MOOC, quoi, pour parler la novlangue du moment (Massive Open Online Course), sauf que ce n’est pas vraiment open, car  réservé à nos seuls adhérents, ni online car c’est trop gros et il faudra aller chercher les fichiers sur notre ordinateur.

Les futurs débutants devront suivre ces tutos à leur rythme, puis, comme maintenant, aller chercher des conseils supplémentaires dans nos réunions techniques mensuelles.

J’écris cet article pour signaler que les travaux avancent. Si vous voulez savoir, je travaille sur Screenflow, mais autant vous prévenir tout de suite que ça ne tourne que sur Mac ; les fichiers des tutos, par contre, sont des « mp4 » qui devraient partout être lisibles. J’en suis au chapitre 8 du cours d’initiation et ça fait déjà près de 3 Go de fichiers pour 5 heures de cours. Je compte bien traiter les trois derniers chapitres d’ici deux mois, mais il vaudra mieux alors que je refasse les tout premiers car je ne maîtrisais pas alors le logiciel de création de ces tutos comme maintenant ; toutefois, auparavant, j’aimerais bien avoir quelques réactions de ceux qui auront eu la curiosité de voir de quoi il retourne.

Le tout se trouve dans le dossier Formation (accessible depuis un raccourci sur le bureau de notre ordinateur) et dans le sous-dossier TUTORIELS PHOTOSHOP.   Prévoir une clé USB, ou, mieux (si vous êtes pressé), un petit disque dur.

Charles Vassallo, avril 2016

Le Printemps d’Objectif Image 2016

À partir de cette mi-mai 2016, tous les adhérents des clubs d’Objectif Image sont invités à s’exprimer en photographie autour du thème « La solitude » au bénéfice du personnel de notre sponsor La Poste. Bon an mal an, une trentaine de clubs et environ 300 photographes participent à cette manifestation au niveau national.

Comme l’an dernier nous comptons exposer une vingtaine de photos dans la salle de réunion du Centre Courrier. Pensez que c’est exactement le même thème, «La solitude», que notre Assemblée Générale du 3 février a choisi pour notre salon de fin d’année. C’est donc un excellent galop d’entraînement !

Les modalités pratiques sont les mêmes que d’habitude. Nous avons ouvert un dossier spécial sur le bureau du Mac du club, « SOLITUDE – Printemps OI », et il faudra y déposer les fichiers de vos images en définition max (le plus grand possible, en tiff, en jpeg ou en psd) et ceci avant le 10 mai à minuit.

Charles et Dany prendront ensuite le relais pour en faire les tirages qui rentreront dans nos cadres 40 x 50 (aux frais du club). Nommez vos fichiers de manière à ce que votre nom et le titre de chaque photo soient reconnaissables. Par exemple :

  • mettez votre nom (ou vos initiales)
  • mettez un numéro pour signifier votre classement si vous proposez plusieurs images. La première sera certainement imprimée, mais les suivantes, seulement si nous ne sommes pas assez nombreux ; il faut arriver à 20 images pour l’ensemble du club
  • si vous tenez à un titre particulier, mettez-le dans le nom du fichier. Sinon, nous l’inventerons !

Ainsi, l’image suivante (empruntée au blog OI national) aurait pu s’appeler JMV-1-lecteur-solitaire.jpg 

photo Jean-Marc Vesseron, de OI-Charleville-Mézières

Charles Vassallo

La vie en numérique, d’une réunion à l’autre

Peu de monde ce mois-ci à nos réunions — douze à quinze personnes — et je me perds en conjectures. Vacances scolaires ? Concurrence déloyale du foot à la télé ? Météo glaciale ? Le numérique passe de mode ? (non, car l’encéphalogramme du labo argentique est resté plat). Je n’ose pas croire que Photoshop n’offre plus aucun mystère pour les utilisateurs. Le programme était pourtant passionnant ; tant pis pour les absents ! Continuer la lecture de La vie en numérique, d’une réunion à l’autre

Lecture d’images (9 février 2016) : Han Fo

photo Han Fo

Han Fo est un photographe chinois encore à peu près inconnu en France, bien que ses notices biographiques ne manquent jamais de dire que ses photos figurent dans de nombreuses collections privées ou publiques sur toute la planète, et notamment à la Bibliothèque Nationale de France. Néanmoins, bien que l’essentiel de son travail date des années 1950-65, je n’ai trouvé trace d’aucune publication française qui le mentionne avant 2014. Continuer la lecture de Lecture d’images (9 février 2016) : Han Fo

Initiation à Photoshop, mort et transfiguration

Le stage s’est déroulé comme prévu les samedis 9 et 16 janvier 2016, pour 11 stagiaires. C’était sa 13e édition… et très probablement la dernière que je conduirai. Pour me faire pardonner, j’ai entrepris de mettre l’ensemble du cours d’initiation sous forme de tutoriels vidéo d’une vingtaine de minutes chacun, à visionner sur son ordinateur. Les tout premiers MOOC du club, quoi ! L’intérêt est que le débutant pourra commencer à se former n’importe quand dans l’année, sans attendre le stage annuel ; les soirées du 4e mardi seront toujours en place pour l’aider à franchir les caps difficiles.

C’est un travail de longue haleine, j’apprends le métier sur le tas (et encore, je bénéficie de mes souvenirs de diaporamiste pour le montage) ! Pour l’heure, seuls les trois premiers chapitres ont été traités ; le 4e (les calques de réglage) devrait l’être ce mois-ci. Tout cela est à votre disposition sur le Mac du club, dans le «Bric à brac OIT», du côté des formations, dans le dossier TUTORIELS PHOTOSHOP. Si vous voulez les récupérer, prévoyez un petit disque dur ou soyez patient si vous ne venez qu’avec une clé USB, car il y en a déjà pour plus de 2 Go.

Charles Vassallo, janvier 2016

La vie en numérique : d’une réunion à l’autre

La séance de perfectionnement du 3e mardi a démarré de manière très satisfaisante avec un public renouvelé. Prenant prétexte de la construction de ma carte de vœux, j’avais décidé de parler des tracés dans Photoshop : qu’est-ce que c’est, comment on les construit, comment on les modifie… et, bien sûr, à quoi ça sert. Dans les années héroïques, c’était un «must» des retoucheurs accomplis pour faire des sélections précises, mais c’était au siècle dernier et les temps ont bien changé… Bref, on peut complètement s’en passer pour ce besoin précis (quoique ça puisse bien simplifier la vie de temps à autre). Restent les emplois «infographistes» : dessiner des formes complexes bien régulières qui ne figurent pas dans le bric-à-brac prémâché déjà proposé par le logiciel ; aussi, et je reviens à ma carte de vœux, comment assujettir un texte à suivre une courbe. Continuer la lecture de La vie en numérique : d’une réunion à l’autre