Selfie, autophoto, égoportrait, autoportrait

"Hep, vous ?
Oui, vous, avec votre smartphone, je vous préviens, je ne veux pas que l'on me voie sur la photo !
Mais, non, ne vous inquiétez pas je fais un selfie, je prends une photo de moi, pas de vous
..."

Avant de décider si Objectif Image Trégor est une association branchée dont les membres pratiquent ce nouveau sport photographique, regardons quelques définitions glanées sur Internet

Un «selfie», c’est une photo de soi que l’on prend à l’aide d’un téléphone intelligent, généralement à bout de bras, et que l’on publie sur les réseaux sociaux. Parfois, c’est pour montrer à tout le monde où on est. Parfois, c’est pour montrer qu’on est avec une ou des personnes. Parfois, c’est simplement par pur narcissisme…

Le mot « selfie » est largement utilisé mais sa traduction en français serait autophotographie, autophoto et autoportrait. Le terme égoportrait, convient également mais il comporte en plus une certaine connotation narcissique.

Ah bon, c'est seulement une manifestation narcissique compulsive, heureusement, nous, nous sommes des artistes auteurs, on ne risque pas de confondre avec nos productions photos !

Nous sommes environ 140 photographes à Objectif Image Trégor. Depuis 2010 lors des réunions photos régulières, pas un selfie projeté !

C'est normal, vous allez me dire, nous ne travaillons pas avec nos smartphones, nous n'avons pas de perche télescopique selfie avec télécommande Bluetooth pour éviter les distorsions du grand angle des mobiles ... Tiens, tiens, bonne question, la production du selfie dépendrait-elle du matériel utilisé ?

Cela dit, si nous ne faisons pas de selfie un poil narcissique, nous pratiquons l'autoportrait, si, si, j'en ai vu quelques-uns aux projections du mardi, réalisés en se servant d'un miroir.

Dans ce cas-là, une typologie des autoportraits peut être faite en regardant si le photographe a un contrôle de l'image qu'il produit face au miroir, au moins du point de vue du cadrage ou s'il déclenche au jugé.

Vivian Maier a-t-elle produit beaucoup d'autoportraits face à un miroir, une vitrine, plus généralement une surface réfléchissante parce qu'elle possédait un Rolleiflex lui permettant de vérifier l'image produite sur le dépoli de son viseur et ainsi, réaliser une photo où son visage n'est pas caché par l'appareil ?

Les photographes possédant des Leica nous produisent des autoportraits avec la moitié du visage, nous conservons sur la photo, le regard de l'œil gauche.

Quant aux reflex on obtient une image tronquée du visage si l'on veut contrôler la photo avec le viseur. Un autoportrait qui donne plus d'information sur l'appareil que sur le sujet photographié, frustrant, non ?

Dans le cas d'une chambre photographique, si l'on souhaite être vu sur la photo, une seule solution, se mettre à côté de la chambre et déclencher au jugé avec le déclencheur souple ...

Avec les télécommandes sans fil, le photographe peut s'affranchir du miroir et composer son autoportrait avec plus de créativité mais le résultat est à vérifier après la prise de vue. De nombreux essais peuvent être nécessaires pour obtenir la composition souhaitée.

Même situation d'essais, erreurs si l'on tient son reflex ou son compact à bout de bras, mais sans écran de contrôle comme avec le mobile.

Par ces considérations nous restons dans la technique de prise de vue de ce genre particulier qu'est l'autoportrait, il reste à évaluer l'apport artistique des photos produites. C'est l'objet de la réflexion que je vous propose mardi 8 septembre 2015 pendant la "lecture d'image"

 

Et si nous avons le temps, nous pourrions peut-être faire un grand selfie de groupe avec tous nos téléphones portables tenus à bout de bras. Une œuvre grandiose qui marquerait l'histoire de l'OIT.

Attention, nous risquons d'y prendre goût !!!

Jacques Courivaud

Lecture d'image du Mardi 8 Septembre 2015

le diaporama  "Selfie, Autophoto, Egoportrait, Autoportrait" est  disponible en fichier pdf  sur demande à  Jacques COURIVAUD.

Pour visualiser l'ensemble des diapos présentées  >  cliquer_ICI